Trois questions à Frédéric Vignaux

Trois questions à Frédéric Vignaux

SHARE
/ 1496 0
Trois questions à Frédéric Vignaux

Illustrer une époque aussi lointaine que l’Antiquité : un défi ? Découvrez ce qu’en pense le dessinateur de Vercingétorix...


 

Que vous inspirait le personnage de Vercingétorix avant de débuter cet album ?

Frédéric Vignaux : Un personnage moustachu avec un casque ailé : une imagerie très « BD », forgée par des années de lectures de revues plus ou moins bien documentées. Un roi à la tête d’un peuple de « barbares » celtes chevelus, qui résistait à l’oppresseur romain en cherchant à unir la Gaule. On est effectivement loin des théories historiques actuelles !

Il existe très peu de témoignages sur la vie du chef gaulois, si ce n’est la Guerre des Gaules de Jules César, et encore moins de matériel iconographique sur lequel s’appuyer. Comment avez-vous procédé pour retranscrire fidèlement une époque aussi lointaine malgré le manque de sources ?

F. V. : Le manque de sources sur le sujet est flagrant… mais c’est aussi un avantage ! Cela laisse un peu de latitude pour la création. Les principales sources de documentation sont La Guerre des Gaules, les reportages de vulgarisation, les fouilles archéologiques et surtout les troupes de reconstitutions historiques qui postent pléthores de photos sur leurs sites internet. Il existe aussi quelques revues et BD récentes qui abordent le sujet. Il faut savoir qu’en dehors de La Guerre des Gaules de César et de quelques bas-reliefs sculptés, beaucoup de choses restent de l’interprétation ! Ainsi, pour la décoration des boucliers, c’est plutôt la culture celte qui est prise pour modèle. On part aussi du principe que les civilisations gauloises et romaines n’étaient pas si éloignées que cela… ce qui permet de combler les manques.

Vous avez également travaillé sur d’autres projets de type « fantastique ». Adaptez-vous votre style de dessin selon le type d’histoire qui est racontée et son degré de véracité ?

F. V. : J’essaie dans la mesure du possible d’adapter mon style au sujet de la BD. Avec l’expérience, mon dessin tend vers plus de réalisme tout en gardant ce côté dynamique qui m’est cher… ce projet tombait donc à point nommé !

vercingetorix-bd-glenat-iofh

 

Laisser un commentaire

Votre adresse n'apparaîtra nulle part.